Mardi 9 octobre 2018 : journée de grèves et de manifestations

Posté par ulfosaintdenis le 7 octobre 2018

Union Régionale FORCE OUVRIERE Ile-de-France :

NON au système universel de retraites par points

OUI à l’augmentation des salaires, des retraites et des minima sociaux

OUI aux services publics républicains

9 octobre 2018 GREVE ET MANIFESTATION POUR S’OPPOSER À LA VOLONTE DE DESTRUCTION !

La crise politique qui ne fait qu’empirer en cette rentrée, avec démissions de ministres, déclarations contradictoires de l’exécutif, petites phrases faites de provocation en direction des chômeurs, des retraités et des salariés, n’empêchent nullement le gouvernement MACRON-PHILLIPE d’annoncer « droits dans ses bottes » qu’il poursuivra leurs contre-réformes qui pourtant dans le domaine de l’emploi, en ne citant que ce point, ne font pas la démonstration de leur efficacité puisque le pourcentage de chômeurs dépasse les 9%.
 
Leur « société » proposée est celle, qui, sous couvert « d’équité » conduit à un nouveau tour de vis sur les prestations sociales et sur l’assurance chômage, dans le même temps où le patronat qui exige la dégressivité se verrait une nouvelle fois écouté dans ce domaine alors qu’il bénéficie de la baisse des cotisations pour pérenniser le CICE qui représente 70 milliards d’Euros depuis 2013.
 
La présentation du budget ne présage rien de bon pour les chômeurs, les retraités, les salariés et pour les jeunes.
 
Dès aujourd’hui, c’est l’annonce de 4500 postes de fonctionnaires qui disparaissent ; C’est l’annonce de 1800 postes de professeurs et de 1600 postes au ministère des sports supprimés ces derniers jours ; C’est l’annonce du blocage des retraites et pensions après la ponction de 1,7 points de la dernière période ; C’est la remise en cause des statuts dans les 3 versants de la fonction publique. Ce sont les ouvertures du capital et donc de la privatisation à terme de grandes entreprises publiques qui appartiennent aux Français et qui ont assurées l’égalité de traitement, la péréquation tarifaire et la politique industrielle de notre pays. C’est la jeunesse qui prend de plein fouet la réforme de ParcoursSup et la poursuite de la sélection. Dans le même temps le gouvernement a modifié le cadrage national des diplômes en mettant en péril les rattrapages ou la compensation sur les universités.  La « simplification et l’équité » sont également les maîtres mots de cette nouvelle contreréforme des retraites.
 
Quelle honte de vouloir monter les salariés du secteur privé et du secteur public les uns contre les autres alors que nous savons que la volonté de l’exécutif est d’abaisser le niveau des retraites pour tous. D’abord pour les salariés du privé qui verront les premiers la contre-réforme s’opérer avec la fusion des régimes AGIRC-ARCO conduisant inévitablement à une baisse très forte des retraites. Viendra la deuxième étape qui conduit ce gouvernement à vouloir faire tomber les 42 régimes existants pour les transformer en un régime universel détruisant au passage toutes les garanties qui y sont liées en termes de montant des retraites ou de droits collectifs (droits familiaux, minimum contributif, pensions de réversion…) C’est un passage en force d’un système intergénérationnel à un système individuel. INACCEPTABLE !
  
INACCEPTABLE que l’économie nationale soit « ponctionnée » par les actionnaires et les entreprises.
 
Respectant les résolutions du Congrès Confédéral de Lille, la CGT-FO, multipliant les réunions pendant les congés avec toutes les organisations syndicales, a mis en œuvre ce qui permet de rassembler sur les revendications afin de lutter contre les contre-réformes annoncées. La dernière commission exécutive confédérale dans sa déclaration affirme :  « À cette situation, Force Ouvrière oppose ses revendications : augmentation générale des salaires, retraites et pensions, traitements et minima sociaux, amélioration des conditions de travail, défense de la Sécurité sociale, maintien du régime d’assurance chômage sans aucune étatisation et des droits afférents, refus d’un régime universel de retraites par points et maintien de tous les régimes existants à commencer par le Code des pensions civiles et militaires. L’heure est désormais à l’action syndicale. La Commission Exécutive appelle en ce sens l’ensemble des structures et adhérents Force Ouvrière à se mobiliser dès à présent pour organiser, dans l’unité d’action la plus large possible auprès de toutes les organisations syndicales et de jeunesse, la journée de mobilisation interprofessionnelle, étudiante et lycéenne du 9 octobre 2018 y compris par la grève. »
 
L’URIF FO, qui s’inscrit dans les appels à la grève et à manifester, tient à rappeler les revendications que nous portons depuis notre Congrès de Lille :
 
- OUI à la retraite par répartition – NON à la retraite universelle « par points » et par capitalisation – Maintien de tous les régimes de retraites existants : Régime général, régimes spéciaux, régimes complémentaires, code des pensions civiles et militaires – Augmentation des salaires, des pensions et minima sociaux et non à la désindexation des retraites – NON à la sélection avec ParcoursSup et OUI au libre accès à l’enseignement supérieur. – Maintien du régime d’assurance chômage – NON à l’ouverture du capital des entreprises publiques et à leurs privatisations
 
C’est en partant de revendications claires que la mobilisation, les appels à la grève et les manifestations se dérouleront avec un engagement très fort de tous.
 
Ce 9 octobre 2018 est un tremplin pour la lutte que nous devons mener rapidement contre l’attaque sans précédent touchant les retraites.
 
Continuons à préparer les assemblées générales dans toutes les entreprises, les services et les administrations. Elles sont celles qui détermineront la poursuite des actions afin, face à des attaques sans précédent, de bloquer l’économie.
 
Le 9 octobre 2018, à l’appel de l’URIF FO, nous participerons à la manifestation régionale avec l’URIF CGT – l’URIF FSU – l’URIF SOLIDAIRES et les organisations étudiantes et lycéennes UNEF – FIDL – UNL qui partira à 14H00 de la place du 18 juin 1940 (Montparnasse) pour se rendre place d’Italie en passant par Denfert Rochereau.

Paris, le 24 septembre 2018

Publié dans Communiqué | Commentaires fermés

Pas de code du travail sur ordonnance !

Posté par ulfosaintdenis le 24 juin 2017

LA MOBILISATION UNITAIRE S’ORGANISE :

Rassemblement et meeting, mardi 27 juin à 12h – Esplanade des Invalides.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNEF d’Île-de-France organisent un meeting unitaire le jour de l’installation des députés à l’Assemblée Nationale.

Les futurs projets de réforme du gouvernement concernant le droit du travail, dévoilés par la presse, vont bien au-delà des éléments annoncés, publiquement ! Ils concernent notamment le contrat de travail, les salaires, la santé, la sécurité au travail, l’assurance chômage et les retraites.

Toutes les annonces vont dans le même sens : plus de précarité et de flexibilité pour les salariés, plus de « souplesse » et de facilités à licencier pour les entreprises. Au delà de la méthode, consistant à agir rapidement via les ordonnances, le discours gouvernemental sur la « concertation » ne change rien : le gouvernement veut aller vite sans de véritables négociations. Il veut frapper fort. Le nouveau pouvoir à un projet de société ultralibéral, destructeur pour les salariés.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNEF d’Île-de-France considèrent qu’il est urgent, indispensable que les salariés soient informés du contenu dangereux des projets Macron !

 

Pas de code du travail sur ordonnance !

Mobilisons-nous contre les reculs sociaux.

 

Lire le communiqué unitaire régional, ici.

 

Publié dans Communiqué | Commentaires fermés

Appel à mobilisation contre les projets du gouvernement

Posté par ulfosaintdenis le 12 juin 2017

Les Unions Régionales d’Ile-de-France lancent un appel à la mobilisation :

Pas de code du travail sur ordonnance !

Mobilisons-nous contre les reculs sociaux

 

Les futurs projets de réforme du gouvernement concernant le droit du travail, dévoilés par la presse, vont bien au-delà des éléments annoncés publiquement ! Ils concernent notamment le contrat de travail, les salaires, la santé, la sécurité au travail, l’assurance chômage et les retraites.

Toutes les annonces vont dans le même sens : plus de précarité et de flexibilité pour les salariés, plus de « souplesse » et de facilités à licencier pour les entreprises. Au-delà de la méthode, consistant à agir rapidement via les ordonnances, le discours gouvernemental sur la « concertation » ne change rien : le gouvernement veut aller vite sans de véritables négociations. Il veut frapper fort. Le nouveau pouvoir à un projet de société ultralibéral, destructeur  pour les salariés.

Sur le droit du travail, il aggrave la « Loi Travail », dont nous exigeons l’abrogation, en faisant  primer les accords d’entreprises au détriment des garanties collectives et du code du travail.

Des questions essentielles sont au cœur des réformes envisagées. Temps de travail, travail de nuit, salaires, emploi, plafonnement des indemnités de licenciement, référendum d’entreprise à l’initiative de l’employeur, fusion des instances représentative du personnel, remise en cause de l’insertion professionnelle des jeunes,  réforme de l’assurance chômage et de l’assurance maladie avec la suppression des cotisations salariales via l’augmentation de la CSG ! Les retraités seraient particulièrement touchés via l’augmentation de 1.7 % de la CSG !

Ces projets sont d’autant plus dangereux qu’ils ouvrent aussi la voie à une attaque des statuts des salariés de la fonction publique et des services publics. Macron veut supprimer 120 000 postes de fonctionnaires ! L’égalité d’accès et le droit de toutes et tous à ces Services sur l’ensemble du territoire va encore subir de nouvelles attaques : enseignement public, hôpital, collectivités territoriales.

L’inversion de la hiérarchie des normes, poussée jusqu’au bout, comme le prévoit le gouvernement Macron, ce n’est plus de norme du tout, le retour à l’individualisation complète du contrat de travail, que l’employeur soit public ou privé ! C’est une revendication patronale afin de faire baisser le « coût du travail » et faciliter les licenciements. Il s’agit en fait de satisfaire ce dont le MEDEF rêve depuis toujours : «revenir systématiquement sur tout ce qui a été édifié en 1936 et 1945 ».

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNEF d’Île-de-France considèrent qu’il est urgent, indispensable que les salariés soient informés du contenu dangereux des projets Macron !

Nous ne pouvons laisser faire cela. Aussi, nos organisations invitent les salariés, les privés d’emploi, les jeunes, les retraités,  à agir pour défendre et obtenir des améliorations en matière d’emploi, d’augmentation de salaire, d’améliorations des conditions de travail, de maintien des conventions collectives et des statuts, de maintien des services publics et de toutes leurs missions.

Il faut augmenter les salaires, réduire le temps de travail, renforcer les droits des salariés et de leurs représentants. Il faut en finir avec l’austérité pour les salariés et les cadeaux sans limite aux employeurs.

Elles appellent les salariés, les privés d’emploi, les jeunes, les retraités, à participer aux rendez-vous de mobilisations unitaires et interprofessionnelles qui seront organisés dès maintenant et à la rentrée de septembre.

Montreuil, le 12 juin 2017

 

Télécharger le communiqué des URIF, ici.

 

Publié dans Communiqué | Commentaires fermés

Fête du travail : un 1er mai revendicatif

Posté par ulfosaintdenis le 28 avril 2017

Le bureau de l’Union Régionale Ile de France Force Ouvrière réuni le 28 avril 2017 appelle l’ensemble de ses militants et adhérents à participer, le 1er Mai aux deux manifestations organisées par FO. La première se tiendra sous forme d’un rassemblement au Mur des Fédérés, au cimetière du Père Lachaise, à 10H30 – les URIF FO – CGT – et sans doute FSU et SOLIDAIRES y prendront la parole.

La seconde concerne la manifestation unitaire de 14H30 (FO – CGT – FSU – SOLIDAIRES – UNEF – UNL – FIDL) qui partira de la place de la République en passant par la Bastille pour arriver place de la Nation.

Cette journée de solidarité internationale sera pour FO celle des revendications :

  • abrogation de la loi travail et des autres lois scélérates
  • défense des services publics, des statuts et conventions collectives, de l’emploi, des retraites, de la Sécurité Sociale, de l’augmentation générale des salaires, des retraites et des minima sociaux.

Participation de Jean-Claude Mailly aux manifestations à Paris.

TOUS MOBILISÉS POUR UN 1er MAI REVENDICATIF

 

Publié dans Communiqué | Commentaires fermés

Victoire des agents du CTM de Saint-Denis !

Posté par ulfosaintdenis le 16 mars 2017

La détermination des agents en lutte a payé. Après 35 jours de grève, ils ont obtenu satisfaction sur toutes leurs revendications.

Encore une fois, le syndicat FO des Territoriaux de Saint-Denis a montré toute sa combattivité en ne lâchant rien.

Publié dans Communiqué | Commentaires fermés

Grève et manifestation, le 7 mars 2017

Posté par ulfosaintdenis le 10 février 2017

L’UNION LOCALE FORCE OUVRIÈRE de Saint-Denis soutient les fédérations FO, CGT et SUD, de la santé et de l’action sociale, dans leur appel :

Grève et manifestation, le 7 mars 2017.

Abrogation de la loi Travail !
Satisfaction des revendications !

L’Union Locale FORCE OUVRIÈRE de Saint-Denis s’inscrit totalement dans le soutien (tel que l’a initié dans le département l’Union Départementale FO de Seine-Saint-Denis) à l’initiative prise par les fédérations FO, CGT et SUD du secteur santé et de l’action sociale, à savoir l’appel à la grève et à la manifestation nationale à Paris le 7 mars prochain, ainsi qu’à toutes les mobilisations en cours pour la défense des revendications, des acquis ouvriers, contre les mesures d’austérité du gouvernement.

Comme les fédérations l’indiquent dans leur appel commun, cet appel se situe « Dans la continuité du combat contre la loi Travail et après le succès de la journée de grève nationale et de manifestations du 8 novembre contre la loi Touraine et des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) ».
Elles confirment « leur volonté, dans le cadre de l’action commune, de poursuivre résolument la construction d’une mobilisation nationale (…) pour créer un axe de résistance supplémentaire aux politiques d’austérité et de régressions sociales qui dégradent fortement les conditions de travail et de vie des salarié(e)s ».

Parmi leurs revendications figurent entre autres : « l’abrogation des lois HPST (Bachelot) et loi Santé (Touraine), l’abrogation de la loi Travail, l’abandon des poursuites contre les syndicalistes, l’abandon de la « territorialisation » de l’offre de soins, des GHT et des restructurations, l’arrêt des fermetures de lits et des suppressions de postes, (…), l’octroi des moyens budgétaires permettant aux établissements d’assurer leur mission de service public (…), la défense et améliorations des conventions Collectives et du Statut, (…), l’augmentation des salaires, l’abandon du PPCR (…) et l’ouverture de vraies négociations (…), la préservation et le développement d’un service public républicain de santé, de proximité sur l’ensemble du territoire, garant d’une réelle égalité dans l’accès aux soins (…) ».

Leur résistance fait écho à celle mise en œuvre dans tous les services publics et plus généralement dans tous les secteurs professionnels par les salariés avec leurs syndicats, dans la continuité du combat pour le retrait puis l’abrogation de la loi Travail.

Publié dans Communiqué | Commentaires fermés

Saint-Denis : les agents obtiennent le retrait du projet de la Mairie

Posté par ulfosaintdenis le 14 décembre 2016

La lutte a payé ! Les agents de la ville de Saint-Denis ont obtenu le retrait du projet de la Mairie concernant la suppression de jours de congés.

La Mairie entendait traiter l’ « absentéisme » en supprimant des congés, entre 11 et 16 jours !

Les agents ont alors refusé toute négociation sur ce projet et ont demandé son retrait pur et simple. Au troisième jour de grève, c’est le maire en personne qui est venu lire aux manifestants un courrier dans lequel il annonce « retirer les propositions relatives aux congés ».

Publié dans Communiqué | Commentaires fermés

TPE 2016, votez FO !

Posté par ulfosaintdenis le 13 novembre 2016

Capture1Capture2Capture3

Publié dans Communiqué | Commentaires fermés

Rendez-vous le 15 septembre pour une nouvelle journée d’actions

Posté par ulfosaintdenis le 8 juillet 2016

8juilletLes organisations (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) donnent rendez vous à l’ensemble des salarié-es, privé-es d’emploi, étudiant-es, lycéen-es, retraité-es  pour une journée d’actions et d’initiatives le 15 septembre pour obtenir l’abrogation de la loi Travail et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives. Elles se retrouveront pour faire le point le 31 août.

Publié dans Communiqué | Commentaires fermés

Après la formidable mobilisation du 14 juin, nouvelles journées de mobilisation nationales les 23 et 28 juin prochains

Posté par ulfosaintdenis le 16 juin 2016

Communiqué commun de l’intersyndicale :

Massive, dynamique, combattive, revendicative, la manifestation nationale unitaire d’hier à Paris et en province est une grande réussite. Elle illustre la détermination sans faille des salarié-e-s, des privé-e-s d’emploi, des jeunes et des retraité-e-s à gagner le retrait du projet de loi Travail et à obtenir de nouveaux droits.
Les organisations dénoncent une nouvelle fois les violences qui ont émaillé les abords de la manifestation. Leur service d’ordre a joué son rôle en assurant le bon déroulement du cortège syndical.
Les organisations demandent au gouvernement de garantir les bonnes conditions d’exercice du droit de manifester. Il est de sa responsabilité d’assurer la sécurité et le maintien de l’ordre.
Le Premier ministre assimile les manifestants à ceux qu’il qualifie de casseurs et rejette sa propre responsabilité sur les organisations syndicales en leur imputant le climat social qui se détériore.
Il veut interdire les manifestations ! Comme si en muselant la contestation, il réglait le problème ! 
C’est inadmissible ! (…)

fichier pdflire la suite du communiqué commun du 15 juin

 

Déclaration de la Commission Exécutive confédérale FO :

fichier pdf Déclaration de la CE 16 juin

 

Publié dans Communiqué | Commentaires fermés

123
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus