Les organisations syndicales s’adressent aux députés

Posté par ulfosaintdenis le 12 avril 2016

lettre aux députésUne lettre commune des syndicats opposés à la loi Travail est remise directement aux députés. Dénonçant à nouveau le manque de concertation, elle met l’accent sur les conséquences de la « rupture dans l’articulation entre les normes, rendant la loi bien plus supplétive qu’impérative ». En effet, la loi donne « la priorité ou l’exclusivité à l’entreprise comme niveau de négociation », ou « la pression et le chantage à l’emploi sont les plus forts sur les salariés ». Elle dénonce aussi « le référendum [qui] pourrait servir à court-circuiter les syndicats », et met en garde, à l’appui de l’expérience de pays comme l’Espagne ou le Portugal, contre la décentralisation de la négociation qui a conduit à son effondrement.

« Nous vous demandons de rejeter ce projet de loi »

L’adresse aux députés énonce les « remises en cause importantes » sur les heures supplémentaires, la médecine du travail, le licenciement… et conteste l’effet d’annonce sur la Garantie jeunes, ainsi que l’aggravation des inégalités professionnelles, dont pâtiraient en premier lieu les femmes, du fait notamment de la flexibilité plus grande des horaires de travail.Appelant les députés à « rejeter ce projet de loi », les syndicats se déclarent disponibles pour échanger avec la représentation parlementaire.

Publié dans Divers | Commentaires fermés

Communiqué commun CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL du 31 mars 2016

Posté par ulfosaintdenis le 1 avril 2016

La puissante journée de grève et manifestations rassemblant plus d’un million de personnes dans 260 villes a démontré la détermination sans faille des étudiant-es, lycéen-nes, salarié-es, privé-es d’emploi et retraité-es à obtenir Ie retrait du projet de loi travail et à conquérir de nouveaux droits sociaux.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL réaffirment que dans un contexte de hausse du chômage, d’explosion de la précarité et de la pauvreté, ce texte va organiser une régression généralisée des droits, créer un dumping social entre les entreprises d’un même territoire et d’une même branche et aggraver les inégalités entre les salarié-es.

Contrairement à ce qu’affirme le gouvernement, ce projet de loi travail ne créerait en aucun cas les emplois pérennes nécessaires à la relance et à l’investissement.

Le gouvernement doit entendre les milliers d’étudiant-es, de lycéen-nes, de salarié-es, de privé-es d’emploi et de retraité-es mobilisés massivement aujourd’hui dans la rue et dans les entreprises avec de nombreux appels à la grève. II doit entendre tous les citoyen-nes qui s’expriment, 70% de la population estime en effet, qu’il faut retirer le texte, qu’il n’est pas amendable, sa philosophie globale restant inchangée.

Les organisations syndicales signataires affirment une nouvelle fois que les pouvoirs publics doivent garantir le droit à manifester, à se réunir, à s’organiser, tout en assurant la sécurité des manifestant-es.

Elles confirment leur disponibilité pour rencontrer le gouvernement et faire des propositions de droits nouveaux en termes d’emploi, de salaires et pensions, de temps de travail, de protection sociale, de garanties collectives, de conditions de travail, de formation et de droits et libertés syndicales. Des propositions porteuses de progrès social et correspondant à la réalité du travail d’aujourd’hui et de demain.

D’ores et déjà, de nouvelles journées de mobilisation avec grèves et manifestations sont prévues et ce dès le 5 avril à l’initiative des organisations de jeunesse.

Les salarié-es se mobiliseront sous diverses formes, notamment avec l’interpellation des parlementaires.

Le 9 avril, elles appellent à la réussite d’une nouvelle grande journée d’action de grèves et de manifestations.

Si le gouvernement ne répond pas, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL resteront déterminées à poursuivre et amplifier la mobilisation pour obtenirle retrait du projet de loi travail et à conquérir de nouveaux droits sociaux y compris par les manifestations et la grève interprofessionnelle.

Elles décident de se revoir le 6 avril.

Paris, le 31 mars 2016

Publié dans Divers | Commentaires fermés

La loi Travail est une loi chômage et précarité

Posté par ulfosaintdenis le 30 mars 2016

edito3195

Le dernier éditorial de Jean-Claude Mailly sur le projet de loi Travail

Publié dans Divers | Commentaires fermés

Pourquoi la la grève du 31 mars ?

Posté par ulfosaintdenis le 25 mars 2016

Parce que les « modifications » du projet de loi Travail ne changent rien à la finalité du texte : une régression majeure du droit du travail en France !

Les reculs sociaux demeurent :

• Renversement de la hiérarchie des normes  (avec priorité donnée à la négociation d’entreprise et dévitalisation des conventions collectives de branches) dans le but de généraliser les dérogations aux garanties collectives  ;

• référendum pour faciliter l’acceptation de reculs dans le cadre d’un chantage à l’emploi ou à la délocalisation  ;

• facilitation des licenciements économiques  ;

• majoration des heures supplémentaires ramenée à 10% au lieu de 25% et 50%  ;

• modulation du temps de travail possible jusqu’à trois ans  ;

• allongement de un à trois ans de l’obligation de négocier les salaires  ;

• affaiblissement de la médecine du travail…

Quant aux modifications elles-mêmes, elles ne diminuent pas les dangers  :

• Si le barème des indemnités compensatrices en cas de licenciement illégal devient indicatif, il n’en demeure pas moins incitatif pour les juges  ;

Rien ne protège les salariés du débat qui aura lieu au parlement, qui pourrait conduire à aggraver ce texte.

Pour toutes ces raisons, la grève du 31 mars et les manifestations doivent être massives.

Manifestation du 31 mars : 13H30,  PLACE D’ITALIE – NATION

greve31mars

 

Vous vous posez des questions sur l’exercice du droit de grève ? Allez-voir ici

 

 

Publié dans Divers | Commentaires fermés

La mobilisation à Saint-Denis : meeting unitaire le 29 mars, AG le 31 mars

Posté par ulfosaintdenis le 24 mars 2016

appelULs affichette

Publié dans Divers | Commentaires fermés

Le combat continue !

Posté par ulfosaintdenis le 23 mars 2016

edito mailly

Rien n’est encore joué. C’est dans la mobilisation, par la grève et les manifestations que nous imposerons le rapport de force. Le projet de loi Travail constitue une véritable régression pour tous les salariés. C’est un combat de la plus grande importance, comme le rappelle Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, dans l’éditorial ci-contre.

Alors, tous sur le pont les 24 et 31 mars !

 

 

24mars

L’appel des organisations syndicales régionales d’Île-de-France : manifestation le jeudi 24 mars à 12h30, de Montparnasse à Invalides.

Publié dans Divers | Commentaires fermés

Commentaires de FO sur le projet de loi Travail

Posté par ulfosaintdenis le 14 mars 2016

commentaires FO

Nous étions 500 000 travailleurs, étudiants, lycéens dans les rues ce 9 mars pour demander le retrait du projet de loi Travail, et la mobilisation est appelée à s’amplifier, jusqu’à la journée de grève du 31 mars.

En attendant, reprenons ce texte, point par point, avec les commentaires de Force Ouvrière. Ce projet de loi n’est vraiment pas amendable. Retrait !

Publié dans Divers | Commentaires fermés

150 000 manifestants dans toute la France ont fait entendre leurs revendications !

Posté par ulfosaintdenis le 27 janvier 2016

paris 26 janvierLes fonctionnaires ont fait entendre leurs revendications ce 26 janvier à l’appel des syndicats FO, CGT et Solidaires.

« La revendication immédiate des fonctionnaires c’est la hausse des salaires » confirmait ce 26 janvier le secrétaire général de la Confédération FO, Jean-Claude Mailly en ouverture de la manifestation parisienne.

Publié dans Divers | Commentaires fermés

Bonjour à toutes et à tous !

Posté par ulfosaintdenis le 7 janvier 2016

Bienvenue sur le site de l’Union Locale Force Ouvrière de Saint-Denis, Saint-Ouen, L’Île-Saint-Denis, Pierrefitte et Villetaneuse.

 

Vous êtes licencié(e), vos acquis sont remis en cause, votre salaire ou vos horaires ont subi une modification, votre employeur vous harcèle. Faites valoir vos droits avec FORCE OUVRIÈRE. Ne restez pas isolé(e). Informez-vous. FORCE OUVRIÈRE est là pour vous conseiller, vous orienter et vous défendre.

 

L’UL FO de Saint-Denis combat pour la défense des intérêts matériels et   moraux   des   salariés,   contre   les   plans   d’austérité.   Elle   se   prononce notamment pour :

  • la défense du Code du travail, des conventions collectives et des statuts,
  • l’arrêt des exonérations de cotisations sociales accordées au patronat,
  • le retour à la Sécurité Sociale de 1945, en particulier la réouverture des centres qui ont été fermés,
  • le retour aux augmentations générales de salaire pour toutes les catégories au minimum à hauteur de la hausse des prix, dans le privé, et pour le  rattrapage et l’augmentation du point d’indice dans la fonction publique,
  • l’arrêt   des   licenciements,   notamment   l’abandon   de   tous   les   plans   de licenciements,
  • pour le maintien de tous les postes dans la fonction publique au statut et l’embauche au statut de ceux qui sont employés dans la fonction publique  sous contrat précaire,
  • pour   la   défense   de   l’instruction   publique   nationale   et   des   diplômes nationaux,
  • le retour à 37,5 annuités donnant droit à une retraite à taux plein, pour la suppression de la décote appliquée sur le taux des retraites lorsque la durée de cotisation requise n’est pas atteinte,
  • le retour au calcul des retraites sur la base des dix meilleures années, pour le secteur privé,
  • le  maintien   intégral   du   Code  des  pensions  civiles   et  militaires,   et  des régimes spéciaux.

 

click tracking

free hit counter

Publié dans Divers | Pas de Commentaire »

1234
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus